info assurancenfo Assurance

Le portail d'informations n°1

Nous suivre : réseaux sociaux
comparer les assurances
A la recherche de la
meilleure assurance?
COMPAREZ et OBTENEZ l'assurance idéale!

Les fluctuations du prix de l’assurance

 Les fluctuations du prix de l’assurance Concernant le véhicule lui-même : La puissance du véhicule : Théoriquement, plus la puissance de votre voiture est élevée et plus vous vous exposez aux risques d’accidents importants et donc à des réparations couteuses, des réparations qui couteraient donc plus chers à l’assureur. L’immatriculation du véhicule : Ce critère découle de l’observation pure et simple des statistiques sur les accidents de la route. En effet, certaines villes en France voient leurs taux d’accidents plus élevés que les autres. L’alimentation du véhicule : Vous n’y avez peut être jamais pensé dans cette optique, mais le type d’alimentation de votre voiture est un facteur important pour une compagnie d’assurance pour déterminer votre niveau de risque. Ainsi, votre cotisation ne sera pas la même si votre voiture est alimentée en essence qu’en diesel ou en gaz. Le modèle de votre véhicule : Si une voiture est bien équipée, avec des airbags, des ABS, elle engendre des accidents aux conséquences moins graves. Ces accidents seront donc moins couteux pour votre compagnie d’assurance automobile. L’usage du véhicule : Si vous utilisez votre voiture pour un simple déplacement personnel, vous paierez moins que si vous l’utilisez pour des fins professionnelles. La raison est toute simple : une utilisation à titre personnel implique une utilisation moins fréquente que celle professionnelle, donc moins de risques d’accidents ! Concernant le conducteur : Le sexe du conducteur : En effet, nous connaissons tous le fameux proverbe qui dit « femme au volant, mort au tournant » ! Mais les statistiques et les différentes études menées par les compagnies d’assurance ont montré que les femmes sont plus prudentes en voiture et qu’elles ont généralement moins d’accidents nécessitant une grande somme d’argent pour réparer les dégâts. L’âge du conducteur : Ce point relève aussi d’une observation assez simple de la réalité des choses. En effet, un jeune conducteur a plus tendance aux excès qu’un conducteur de quarante ans par exemple. Ainsi, excès de vitesse, abus d’alcool avant de prendre le volant, jeux assez dangereux sur la route… sont des comportements typiques d’un jeune de vingt ans, des comportements qu’un adulte aura moins tendance à adopter. La situation du conducteur : Par « situation du conducteur » nous entendons en quelque sorte « l’âge » de votre permis de conduire. Il s’agit là de différencier les jeunes conducteurs des autres. Cela n’a rien à voir avec votre âge réel, mais depuis quand vous avez obtenu votre permis. Pour clarifier encore plus les choses, toute personne titulaire du permis B depuis moins de 3 ans est considéré légalement comme étant un jeune conducteur. Et pour une compagnie d’assurance, un jeune conducteur est une personne inexpérimentée qui conduit une voiture, donc une personne présentant plus de risques d’accidents. L’historique du conducteur : Là, nous entrons dans le système des bonus et des malus. Le bonus ou le malus est un coefficient qui s’applique à tout conducteur dès sa deuxième année d’assurance et qui altère son tarif assurance auto. Il varie d’une année à l’autre en fonction des accidents que le conducteur a pu avoir.